Quel système de porte vélo choisir ?

News, astuces et bons plans sont proposés dans les 15 rubriques du journal MaNews
Je vérifie si j'ai gagné
Sincères félicitations !

Vous êtes parmi nos gagnants potentiels.

Votre adresse email a été choisie pour tenter de remporter un appareil électroménager en participant à notre grande enquête !

Je vérifie si j'ai gagné

Quel système de porte vélo choisir ?

Auto-moto
Partager

4.6 / 5

La note des lecteurs

Quel système de porte vélo choisir ?
Avec les départs en vacances vient le casse tête du remplissage du coffre de la voiture. Un jeu de tétris en trois dimensions qui peut être simplifié par l'achat d'un porte-vélos.

Délester votre coffre des vélos, c'est possible grâce à différents modèles de porte-vélos qui s'adaptent sur tous les modèles de voiture.

Trois solutions existent. Chacun a ses avantages et ses inconvénients en fonction du budget et du type d'utilisation. Ce qui peut orienter le choix c'est la visibilité, l'accès au coffre et le dégagement de la plaque et des feux arrière (attention s'ils sont masqués l'amende peut être salée).

Le porte vélo sur coffre ou hayon. C'est la solution la plus simple et la plus économique (on peut s'en procurer chez Feu Vert ou Norauto pour moins de 50 euros) mais la moins satisfaisante surtout pour les longs trajets et les utilisateurs réguliers. Comment ça marche ? Le plus souvent il s'agit de deux tiges sur lesquelles on insère les vélos par le cadre. L'armature s'attache avec des sangles. Et c'est là que ça se gâte. Beaucoup de vélos sont pulvérisés sur l'autoroute parce que les sangles étaient mal serrées. Elles ont la fâcheuse tendance d'abimer la carrosserie. Le frottement de deux vélos peut également les abîmer. A réserver donc aux utilisateurs occasionnels.

Barres de toit. Les barres de toit permettent d'adapter des rails sur lesquels reposent les vélos. Solution la moins couteuse si on dispose déjà de barres de toit, elle dégage l'accès au coffre et la visibilité arrière, les vélos ne se salissent pas. Attention seulement à la surconsommation de carburant et à l'accès aux parkings souterrains.

Attelage. Dernier système, la fixation sur boule d'attelage. C'est la solution plébiscitée par de nombreux utilisateurs. Plus couteuse (la fixation d'une boule coute déjà au moins 100 euros), les modèles d'entrée de gamme sont disponible à partir d'une centaine d'euros et cela peut monter jusqu'à 500 pour le haut de gamme. Ces systèmes peuvent accueillir jusqu'à 5 vélos. Les plus avancés comportent des feux arrières, peuvent accueillir une plaque d'immatriculation, et sont inclinables pour laisser l'accès libre au coffre. Attention à acheter un système en adéquation avec le poids (en pression pas en traction) que peut endurer votre attelage. De quoi partir en toute sérénité affronter les routes de montagne pour la pratique du VTT extrême.

 

Nicolas, rédaction de MaNews

Partager

4.6 / 5

La note des lecteurs

Loading
Je m'inscris ici gratuitement
Merci de saisir votre prénom
Widgets MaNews